Khadija Nemri

Khadija Nemri a développé son expertise dans le champ du développement de médias, dans l’accompagnement de projets RSE, stratégie CLIMAT et s’est récemment spécialisée dans le sujet des entreprises à impact.

Tout au long de son parcours professionnel, elle a œuvré au cœur du pilotage stratégique et opérationnel des acteurs économiques pour lesquels elle a travaillé. Au fait des enjeux et des réalités impératives des entreprises et du monde institutionnel, elle souhaite opérer à leur conciliation nécessaire avec l’urgence sociale et écologique pour contribuer à la construction d’un monde plus juste. 

Ce souci de justice pour tou·te·s structure également son engagement citoyen. A l’été 2018, Khadija a ainsi co-fondé le collectif Daviais en soutien aux femmes et hommes en exil installés dans des tentes square Daviais à Nantes, faute d’accueil au sein des dispositifs institutionnels. Le but du collectif était de permettre à ces personnes de retrouver leur indépendance financière et leur dignité à travers l’emploi en les mettant en relation facilitée avec le monde économique. Redonner le pouvoir et leur dignité aux femmes et hommes en situation d’urgence sociale et économique a aussi motivé en août 2020 la création de l’association FAIRIUS qu’elle préside. Cette association s’organise à ce jour en 3 départements : “halte aux violences économiques”, “minorités européennes et monde” et “dépendance grande vitesse”. La priorité 2021 porte sur le devenir de nos aînés.  

En parallèle, Khadija a lancé l’AMA (Association des Mémoires Algériennes) avec pour objectif de recueillir, reconnaître et valoriser les composantes plurielles des identités algériennes et de permettre aux jeunes générations post-indépendance d’avoir accès à ces mémoires, de s’en nourrir et d’entretenir ainsi une relation pacifiée avec leur identité reconnue et rassemblée. 

Elle a brièvement expérimenté les rouages traditionnels de la politique aux côtés d’EELV en 2011 et 2012 en s’engageant dans la campagne présidentielle. Sa curiosité et sa manière d’apprendre “par le faire” l’ont conduite en 2017 à prendre part à l’expérimentation démocratique unique #MAVOIX. Ce mouvement apolitique voulait “hacker l’Assemblée Nationale” et ainsi remettre les citoyen·ne·s au cœur du système démocratique. 13 000 bulletins au nom de #MAVOIX ont été déposés dans les urnes lors des législatives 2017. 

Enfin, elle met à profit son expérience managériale et sa capacité à fédérer au service de la transmission auprès de toutes les générations et anime des ateliers “Fresque du Climat” qu’elle veut développer auprès des populations éloignées de ces sujets. Elle donne également des cours sur les enjeux climatiques et la RSE dans l’enseignement supérieur. 

 

Avec Investies

Ce que je trouve dans le programme : La force et l’intelligence d’un collectif de femmes engagées avec qui je partage la volonté de faire entendre d’autres voix dans la représentation institutionnelle de notre démocratie.

Ce que j’apporte : Ma coopération avec du soutien logistique, intellectuel, mon rire et mon énergie débordante pour faire ! Je partage aussi certains outils d’intelligence collective comme l’outil du co-développement.